Comment éviter le piège de l'expertise ?

Ou, comment arrêter le blabla ?
La première étape (difficile) sera d’accepter de lier les notions d’expert et de blabla. Je me doute bien que la plupart d’entre nous n’appréciera guère d’être identifié comme blablateur. Et pourtant… tous les témoignages et anecdotes que je rencontre vont dans ce sens. Plus le niveau d’expertise est élevé, plus le blabla l’emporte. Pour illustrer cette idée, l’humour de cette annonce d’IBM me paraît tout à fait adapté.

Pour rendre ses propos accessibles à tous et faciliter ainsi les échanges et l’émergence de nouvelles idées, il faut accepter d’aller vers la simplification des propos. Autant dire se tirer une balle dans le pied quand l’expert qui est en nous jubile à l’idée de briller en réunion.
Je vous invite à faire le décompte des messages clés qui vous seront délivrés lors de votre prochaine réunion. J’appelle un message clé, une idée à côté de laquelle il ne faut absolument pas passer. Quand vous l’aurez trouvée, demandez-vous si c’est bien ça l’idée clé. Et recommencez jusqu’à être absolument certain du message important à délivrer pendant cette réunion. Il est possible que vous n’en trouviez pas… désolé… ce n’est probablement pas de votre faute. On vous a juste convié à une réunion sans intérêt. Bon, allez… admettons que vous en ayez trouvé une… peut-être deux ? Posez-vous ensuite la question du comment cette idée aurait-elle pu être véhiculée jusqu’à vous et en combien de temps ?
Vous constaterez que non seulement vous auriez pu gagner beaucoup, beaucoup, beaucoup de temps (si on cumule toutes les réunions de l’année… ça fait …. Wouha!) et que une fois un message clé identifié, sa transmission n’en est que plus facile au moyen de mots simples et d’images concrètes.
Voilà comment éviter les piège de l’expertise : en étant CONCRÊT

Par Gilles Durouchoux

Répondre

You must be logged in to post a comment.