Notre mémoire fonctionne comme Google

Une étude récente montre qu’un cadre passe 16 ans de sa vie professionnelle en réunion. Et la plupart d’entre eux reconnaissent ne pas connaître les objectifs et les actions à mettre en œuvre suite à ces réunions. En clair, 16 ans d’une vie à partager des idées qui disparaissent très vite.
Comment peut-on aider nos interlocuteurs à mieux retenir nos idées ?
Comment peut-on agir sur leur mémorisation ?
Les études sur le cerveau montrent que notre modèle de pensée linéaire est loin d’être le modèle naturel de notre encéphale qui fonctionne sur le schéma d’une structure ramifiée. De la même manière qu’un moteur de recherche va rechercher les occurrences d’un mots-clé en scannant l’ensemble du web, les croiser et les classer par ordre d’importance selon qu’il aura trouvé des connexions plus ou moins denses entre ces différentes occurrences.

De la même manière notre mémoire fonctionne par association d’idées. Cela peut paraître paradoxale mais plus vous associez d’informations à une autre information qui vous est familière, plus vous permettez à votre cerveau de faire des connexions favorisant ainsi la mémorisation.

google-arbre-ramifie-540px

Attention, il ne s’agit pas ici de dire qu’il faut entrer dans un niveau de détails élevé. Il s’agit d’aider notre auditoire à VOIR ce que l’on DIT. Soit en lui offrant la possibilité de se créer une image mentale de nos propos. Soit en rendant nos propos visuels à l’aide d’un support.

Par Gilles Durouchoux

Répondre

You must be logged in to post a comment.