Sommes-nous propriétaire de nos idées?

les jeunes (ou moins jeunes) créateurs d’entreprises craignent trop souvent de partager leurs idées par peur de se les faire « piquer ». Mais, est-ce si simple de « piquer » une idée ? Et d’ailleurs, peut-on vraiment « piquer » une idée à quelqu’un ? Comme si une idée devait avoir un propriétaire ? C’est vrai qu’on entend souvent « c’est mon idée », « c’était son idée » « qui a eu cette idée? » … Les idées sont donc naturellement attribuées à une personne qui peut s’enorgueillir d’avoir été celui ou celle par qui le succès est arrivé. Vous avez surement remarqué qu’il est beaucoup plus rare de trouver un nom en face d’une idée « pourrie ». Mais une idée peut-elle entièrement être attribuée à quelqu’un ? Qu’elle soit bonne ou moins bonne a-t-elle germé dans l’esprit d’une seule personne ? Évidemment non !
Les idées germent, fleurissent et s’épanouissent dans tous les esprits qui ont contribué a les rendre possible.
Les idées sont donc LÀ, flottantes, fragmentées, dispersées, confuses, floues. Et chacun d’entre nous à la possibilité d’y accéder, de les mixer, de les transformer pour les étayer, les éclaircir, les rendre possibles. Ce qui implique que plus une idée est nourrie par des sources créatives différentes, plus elle prend du poids et plus elle s’enrichit. Ce qui implique également, que si vous avez une idée, plus vous en parlez et plus vous la rendez possible. Et pour vous aider à lâcher prise sur la confidentialité je souhaiterais vous faire partager ce point de vue de Marc Halevy (Philosophe français) qui donne accès libre à ses contenus simplement parce qu’il a une conscience aigüe que la valeur de l’information contenue dans un simple fichier informatique n’est rien par rapport à la valeur créée par l’intervenant qui en parle.
Des millions d’autres personnes ont compris cela. Ils parlent et partagent leurs idées dans la blogosphère. Ils ouvrent ainsi de nouvelles possibilités infinies.
Confrontez-vos idées, elles s’enrichiront … et peut-être vous avec 😉

Par Gilles Durouchoux

Répondre

You must be logged in to post a comment.