Simple Vs Simpliste

Nous sommes très souvent confronté à la difficulté d’amener nos clients à exprimer simplement leurs idées. Leur grande crainte étant de paraître simplistes. J’essaye de les rassurer en leur garantissant que cela ne risque pas d’arriver (la plupart d’entre nous ayant atteint des niveaux d’expertise élevés) mais rien n’y fait, parler simplement leur semble dévalorisant. Pourtant il y a un monde entre être simpliste et savoir faire simple. Voici sur le mode infographie la façon dont nous pourrions considérer ces 2 visions. Je dirais qu’être simpliste c’est considérer que tout est blanc ou noir. C’est avoir une vision binaire des choses, ce qui laisse peu d’alternatives pour envisager d’autres possibilités.

SIMPLISTE

La simplicité serait de considérer qu’il existe des nuances de gris entre ces 2 opposés. Des nuances qui permettent d’envisager d’autres perspectives sans pour autant nous noyer dans une flot d’informations trop dense.

SIMPLE

Ce qui me semble être un tremplin efficace pour élever le niveau vers une vision élaborée qui pourrait être d’envisager les choses en couleurs. Cependant, avoir une vision en couleurs n’a vraiment de valeur que si on garde à l’esprit que seulement 3 couleurs permettent de créer toutes les autres (le Cyan (bleu), le Magenta (rouge) et le Jaune). Conduisez votre auditoire vers cette vision élaborée et laissez les faire leur propre mélange. Les couleurs multiples qui en sortiront seront les leurs et ils auront le sentiment d’avoir été l’artiste qui a contribué à l’élaboration du message, des idées.

ELABORE

Surtout évitez de leur délivrer une expertise indigeste qui serait déjà un mélange exploitant les millions de couleurs disponibles et qui rendrait vos propos si compliqués, si confus qu’ils seraient un frein à la prise de décision. Les messages qui vont à l’essentile aident les personnes à prendre les bonnes décisions en leur rappelant ce qui est important.

complexe

Par Gilles Durouchoux

    2 Réponses à “Simple Vs Simpliste”

  1. La peur du vide, du changement, de ne pas être compris.
    Mon combat dans le secteur de la com’ et de la formation c’est simplifier le message pour une meilleure compréhension.

    Je suis loin d’avoir des vacances 🙂

    • Gilles Durouchoux dit :

      On navigue en plein paradoxe. La plupart des gens sont d’accords pour dire qu’on s’ennuie dans les réunions « power point », les slides indigestes qui y sont présentés contribuant largement à l’effet soporifique.
      Et, en même temps, la plupart des gens trouvent que leurs power point sont plutôt mieux que ceux des autres.
      En clair on s’ennuie dans les réunions des autres, mais pas dans les miennes.
      Cette vision s’explique assez bien. Quand on produit une présentation sur laquelle on a passé du temps, utilisé des effets « gadgets », « ludiques », « fun »… on fini par trouver que sa présentation est sympa. Malheureusement, ce sur quoi il faudrait passer le plus de temps c’est le FOND. Se poser les bonnes questions sur ce que j’attends de mon public ? Quelles actions je souhaite qu’il accomplisse ? Etc…
      La bonne nouvelle, c’est que de plus en plus d’entreprises prennent conscience des enjeux liés à la communication relationnelle et aux désastres causés par le mauvais usage des logiciels de présentations.

Répondre

You must be logged in to post a comment.